Rechercher

Le kite nous rendrait heureux

"-Y a-t-il un chemin vers le bonheur? -Oui, faire du kitesurf!" Telle est la réponse, traduite, qu'a donné le Dr Peter Lensker dans son article "kiters really have an inside line on happiness" paru dans le magazine "True". Riche de 20 années de recherches au sujet du bonheur, il aborde alors les notions clés se cachant derrière la pratique du kitesurf, reliées au bonheur que nous pouvons ressentir à monter sur une planche. En effet, qui n'a jamais ressenti ce sourire indélébile s'ancrer sur le visage au moment de profiter d'une belle session?! Il existe en fait deux traits liés au bonheur que l'on ressent; celui qui concerne la chance, le train que nous arrivons à attraper juste avant qu'il ne parte ou le billet de loto gagnant pour exemples. Mais ceux-là ne dépendent pas de notre esprit, de notre mental, de notre pratique. La deuxième partie qui concerne le bonheur, toujours selon le Dr Senker, concerne la part construite et vécue à travers nos choix et nos activités. Cette part là dépend de plusieurs choses. Premièrement, la communauté. Le fait de partager notre expérience avec une communauté, de s'entraider, d'échanger au sujet de notre session ou nos voiles, bref, de vivre une expérience communautaire. C'est le premier volet, comme un rappel de ce qui constitue l'identité même de l'humain, un être grégaire aux besoins sociaux évidents.

Ensuite, la part individuelle de ce sport. Préparer son matériel, anticiper sa session mais surtout, rider, seul, face aux éléments. C'est aussi une part importante de notre expérience du bonheur, notre individualité. A travers l'expérience d'une session, nous pouvons challenger nos limites, quelque soit notre style ou notre niveau de pratique. Le débutant qui découvre le kitesurf à travers une école possède alors une expérience aussi authentique que le prorider qui effectue une grosse session en vague. Ici ne compte que l'accomplissement personnel, la clé étant le lien à nos limites, nos appréhensions et la manière que nous avons de les dépasser. De là provient un grand sentiment d'accomplissement personnel, durable et contagieux.

Ce trait typique au sport extrême apparaît également dans les recherches effectuées par Le Prof. Lebreton, qui a étudié voilà quelques années déjà les sports à risques et leur pratique dans le monde moderne. Il corrèle l'explosion de ce type de pratique aux pertes de repères que nous vivons inévitablement dans une société toujours plus tournée vers l'individu, toujours plus égoïste.

Avec le kitesurf, on retrouve peut-être une forme d'équilibre entre groupe et individu, nature et homme, technique et simplicité. Peut-être arriverons nous à accéder à une forme plus simple et plus harmonieuse de bonheur et cela, simplement en pratiquant le kitesurf.

Et savez-vous quoi? Le fait de le pratiquer dans un endroit magnifique influence favorablement notre expérience du bonheur. Alors quel meilleur endroit au monde pour le pratiquer que ce paradis terrestre que sont les Îles-de-la-Madeleine? Guillaume Bellefleur

657 vues

© 2020 by Anhookedkite 

  • Instagram
  • Facebook